Connexion

En libre accès

Portrait de l'argousier et confiture d'argouses

Nous parlons ici bien de l'argousier (Hippophae rhamnoides) de la famille des Elaeagnacées, et pas de l'arbousier (Arbutus unedo) de la famille des Ericacées. Ces deux plantes sont effectivement très différentes : la seule source de confusions possibles à leur sujet est la ressemblance entre leurs noms vernaculaires.

 

            plante, sauvage, comestible, toxique, aventure, coin, bois, forêt, écologie, cueillette, cuisine, récolte, vertus, nutrition, balade, découverte, identification, françois, couplan, collège, pratique, ethnobotanique, stage, utiliser, utilisations, botanique, alternatif, santé, gastronomie, autonomie, atelier, nature, nutriments, harmonie, livre, ouvrage, conférence, christophe, monplaisir, genévrier, argousier, confiture, Hippophae, rhamnoides, elaegnacées  plante, sauvage, comestible, toxique, aventure, coin, bois, forêt, écologie, cueillette, cuisine, récolte, vertus, nutrition, balade, découverte, identification, françois, couplan, collège, pratique, ethnobotanique, stage, utiliser, utilisations, botanique, alternatif, santé, gastronomie, autonomie, atelier, nature, nutriments, harmonie, livre, ouvrage, conférence, christophe, monplaisir, genévrier, arbousier, confiture, arbutus, unedo, ericacées

 A gauche : une colonie d'argousier, Hippophae rhamnoides ; à droite : les fruits (arbouses) d'un arbousier, Arbutus unedo

Un portrait de l'argousier, Hippophae rhamnoides

Habitat

Hippolyte Coste nous indique dans sa Flore descriptive et illustrée de la France, de la Corse et des contrées limitrophes  (volume III, famille 96, p. 221) :

"Dunes et lieux sablonneux humides : Littoral de la Manche ; vallée du Rhône et cours d'eau du Sud-Est. [...]"

Par des observations personnelles, j'ai noté que des colonies d'argousier étaient présentes dans les pentes et gravas au bord des ruisseaux de montagnes en Oisans (Alpes françaises, en Isère (38)) ; j'ai aussi trouvé la plante sur les littoraux atlantiques (notamment en Picardie dans la Baie de Somme). Une amie m'a de plus appris que les rivières et ruisseaux du département de la Drôme (26) en étaient parfois pourvus.

Apparence

C'est un arbrisseau épineux (ses épines rendent d'ailleurs la récolte des feuilles ou des fruits très longue, et parfois douloureuse...) dépassant rarement les 3 mètres de hauteur

 plante, sauvage, comestible, toxique, aventure, coin, bois, forêt, écologie, cueillette, cuisine, récolte, vertus, nutrition, balade, découverte, identification, françois, couplan, collège, pratique, ethnobotanique, stage, utiliser, utilisations, botanique, alternatif, santé, gastronomie, autonomie, atelier, nature, nutriments, harmonie, livre, ouvrage, conférence, christophe, monplaisir, genévrier, argousier, Hippophae, rhamnoides, confiture, elaegnacées, argouses

Pour récolter les petits fruits de l'argousier, il faut d'abord apprendre à éviter les épines de la plante...

 

Très buissonnant, il présente une écorce d'un brun vif, ainsi que de nombreuses feuilles alternes, finement lancéolées (voire presque linéaires), à une seule nervure.

 

plante, sauvage, comestible, toxique, aventure, coin, bois, forêt, écologie, cueillette, cuisine, récolte, vertus, nutrition, balade, découverte, identification, françois, couplan, collège, pratique, ethnobotanique, stage, utiliser, utilisations, botanique, alternatif, santé, gastronomie, autonomie, atelier, nature, nutriments, harmonie, livre, ouvrage, conférence, christophe, monplaisir, genévrier, argousier, Hippophae, rhamnoides, argouses, confiture

Le feuillage dense de l'argousier aide à le reconnaître de loin.

 

D'un vert sombre au-dessus, le feuillage de l'argousier est argenté et pourvu "d'écailles" rousses sur la face inférieure.

Pour finir, la plante est dioïque : seuls les plants femelles développent les petites baies orangées (et comme tâchées de rouille) qui sont encore aujourd'hui utilisées pour préparer différents biscuits, sirops et autres bonbons (ex. : les produits à base d'argouses du magasin Flore Alpes, dans le département des Hautes Alpes (05)). 

 

plante, sauvage, comestible, toxique, aventure, coin, bois, forêt, écologie, cueillette, cuisine, récolte, vertus, nutrition, balade, découverte, identification, françois, couplan, collège, pratique, ethnobotanique, stage, utiliser, utilisations, botanique, alternatif, santé, gastronomie, autonomie, atelier, nature, nutriments, harmonie, livre, ouvrage, conférence, christophe, monplaisir, genévrier, argousier, argouses, Hippophae, rhamnoides, confiture

Les argouses présentent un goût très acide, et légèrement sucré. 

principes nutritionnels

Annie-Jeanne et Bernard Bertrand déclarent (dans leur Saveurs de fruits sauvages, p.51) que les argouses sont riches en vitamines (A, B1, B2, C (10 fois plus riche que le citron), E, F, K et P), en acides gras saturés et insaturés (notamment les acides linolénique et linoléique), en sels minéraux (dont le calcium, le phosphore, le fer, le magnésium, le potassium et le sodium) et en oligo-éléments (dont le manganèse et le bore).

 

saveurs, fruits, sauvages, annie, jeanne, bernard, bertrand

Vendu par les éditions de Terran, ce livre est rempli de recettes fort appétissantes.

Confusion(s) possible(s)

Certaines plantes ornementales (comme les buissons ardents (Pyracantha sp.)) peuvent lui ressembler. Ce sont eux aussi des arbrisseaux buissonnants et épineux. Cependant, leurs feuilles sont plus luisantes sur la face supérieure et ne présentent pas une face inférieure de couleur argentée et dotée d'"écailles" rousses. Enfin, leurs fruits sont généralement d'un rouge vif à maturité alors que ceux de l'argousier sont orangés.

Dans son Guide des plantes sauvages comestibles et toxiques (p.112), François Couplan évoque la possibilité de confondre l'argousier, avant qu'il soit en fruits, avec un saule : à ce jour, je n'ai pas connaissance d'une seule espèce épineuse de saule (Salix spp.) vivant à l'état sauvage dans nos contrées.

Confiture d'argouses

Argouses : 300 g de pulpe

350 g de pommes

500 g de sucre

 

- Passer les arbouses au moulin à légume. Recueillir et peser 300 g de pulpe.

 

   plante, sauvage, comestible, toxique, aventure, coin, bois, forêt, écologie, cueillette, cuisine, récolte, vertus, nutrition, balade, découverte, identification, françois, couplan, collège, pratique, ethnobotanique, stage, utiliser, utilisations, botanique, alternatif, santé, gastronomie, autonomie, atelier, nature, nutriments, harmonie, livre, ouvrage, conférence, christophe, monplaisir, genévrier, argousier, argouse, Hippophae, rhamnoides, elaegnacées, confiture plante, sauvage, comestible, toxique, aventure, coin, bois, forêt, écologie, cueillette, cuisine, récolte, vertus, nutrition, balade, découverte, identification, françois, couplan, collège, pratique, ethnobotanique, stage, utiliser, utilisations, botanique, alternatif, santé, gastronomie, autonomie, atelier, nature, nutriments, harmonie, livre, ouvrage, conférence, christophe, monplaisir, genévrier, argousier, argouse, Hippophae, rhamnoides, confiture plante, sauvage, comestible, toxique, aventure, coin, bois, forêt, écologie, cueillette, cuisine, récolte, vertus, nutrition, balade, découverte, identification, françois, couplan, collège, pratique, ethnobotanique, stage, utiliser, utilisations, botanique, alternatif, santé, gastronomie, autonomie, atelier, nature, nutriments, harmonie, livre, ouvrage, conférence, christophe, monplaisir, genévrier, argousier, argouse, Hippophae, rhamnoides, confiture

De gauche à droite : la pulpe d'argouses en cours d'extraction ; les argouses écrasées dans le moulin à légumes ; la pulpe tant attendue.

 

- Laver, puis stériliser les pots de confiture et leurs couvercles en les plongeant dans de l'eau bouillante pendant au moins 10 minutes.

- Peler les pommes ; enlever les pépins.

- Faire compoter les pommes dans le sucre.

- Ajouter la pulpe d'argouses lorsque la compote de pommes commence à prendre. Laisser cuire à feu doux pendant 5 minutes en remuant bien.

- Sortir un à un les pots de l'eau bouillante ; les remplir de confiture et bien les fermer aussitôt. 

(Inspirée de la recette d'Annie-Jeanne & Bernard Bertrand.)

 

plante, sauvage, comestible, toxique, aventure, coin, bois, forêt, écologie, cueillette, cuisine, récolte, vertus, nutrition, balade, découverte, identification, françois, couplan, collège, pratique, ethnobotanique, stage, utiliser, utilisations, botanique, alternatif, santé, gastronomie, autonomie, atelier, nature, nutriments, harmonie, livre, ouvrage, conférence, christophe, monplaisir, genévrier, argousier, argouse, Hippophae, rhamnoides, confiture plante, sauvage, comestible, toxique, aventure, coin, bois, forêt, écologie, cueillette, cuisine, récolte, vertus, nutrition, balade, découverte, identification, françois, couplan, collège, pratique, ethnobotanique, stage, utiliser, utilisations, botanique, alternatif, santé, gastronomie, autonomie, atelier, nature, nutriments, harmonie, livre, ouvrage, conférence, christophe, monplaisir, genévrier, argousier, argouse, Hippophae, rhamnoides, confiture

A gauche : la confiture qui vient d'être mise en pot (les pots sont remplis à rabord, puis retournés afin de créer un vide d'air, qui évitera que la confiture ne pourrisse) ; à droite : la confiture étiquettée, et prête à être manger !

Bibliographie

Annie-Jeanne & Bernard Bertrand (2009), Saveurs de fruits sauvages, éditions Terran.

 

Hippolyte Coste (1901-1906), Flore descriptive et illustrée de la France, de la Corse et des contrées limitrophes, réédition de 1985 de la librairie scientifique et technique ALBERT BLANCHARD.

 

François Couplan & Eva Styner (1994), Guide des plantes sauvages comestibles et toxiques, Delachaux et Niestlé.

 

_______________________________________________


 

Le texte et les photos de cet article sont de Christophe Monplaisir (Genévrier), relu par Lucie Benoit. Copyright @L'Aventure Au Coin Du Bois 2015.

 

A lire également

Chez les indiens Navajos : une série d'articles où Genévrier partage son expérience de la vie avec les Dine' (Navajos) du désert du Nord de l'Arizona.

Le feu par friction pas à pas

Tailler le silex, partie 1

Paniers en écorce pliée

Accédez aux archives des articles en libre accès de l'auteur en cliquant ici.

 

A expérimenter

3 jours pour apprendre les bases de l'artisanat paléolithique

 

Un des co-auteurs du Petit Traité Rustica des plantes sauvages comestibles, diplomé du Collège Pratique d'Ethnobotanique, intervenant à Bordeaux Sciences Agro, Christophe (Genévrier) Monplaisir est aussi élève à la Tracker School de Tom Brown, dans le New-Jersey ; il organise en France des stages pratiques sur la cuisine des plantes sauvages, et des animations sur mesure pour découvrir les techniques de vie primitives. Il vit une partie de l'année chez les indiens Navajos en Arizona.