Connexion

En libre accès

Coquelicot : comestible ou toxique ?

 

Le coquelicot est-il une plante comestible ou toxique ? Les réponses à cette question sont en général loin de faire l’unanimité...

 

"Comestible" ; "Toxique" ; "Comestible lorsqu'il est jeune" ; "Les pétales sont comestibles" ; "Ne surtout pas manger la capsule" ; "On tire de l’opium du coquelicot"…. 

 

Mythes ou réalité ? Qu’en est-il réellement de la comestibilité ou de la toxicité du coquelicot (Papaver rhoeas) ?

 

 coquelicot, Papaver rhoeas, cueillette

Cueillette de coquelicots

(Papaver rhoeas)

 

Plan de cet article

Le coquelicot : un pavot

Manger du coquelicot

Le coquelicot dans la pharmacie familiale

Et l'opium ?

A propos de l'auteure de cet article


Si vous citez cet article, merci de créer un lien vers l'article et de mentionner le nom du site, ainsi que celui de l'auteure :)


 

Le coquelicot : un pavot

 

Le coquelicot est une plante de la famille des Papaveraceae : son nom de genre (Papaver), nous indique qu’il s’agit d’un pavot, tout comme le pavot à opium (Papaver somniferum), et tout comme de nombreux autres pavots (P. alpinum, P. orientale, etc.). C’est certainement cette appartenance qui est à l’origine des confusions qui circulent à son sujet.

 

En effet, tous les pavots contiennent des alcaloïdes aux propriétés au moins somnifères, voire analgésiques ou même stupéfiantes, utilisées depuis fort longtemps par les humains.


 

 Fleur de coquelicot, Papaver rhoeas

Fleur de coquelicot

Papaver rhoeas

Manger du coquelicot

 

Contrairement aux croyances populaires, toutes les parties aériennes du coquelicot sont comestibles : feuilles, pétales et fleur dans son ensemble, graines.

 

- Les jeunes feuilles, avant que la plante mette sa tige, se consomment crues (en salade) ou cuites. Pour les cueillir il est cependant nécessaire de savoir identifier les feuilles de la rosette basale, avant que la plante ait mis ses fleurs…

 

- Les fleurs sont délicieuses, et ont un surprenant goût de noisette, particulièrement l’ovaire (la capsule immature). Il est préférable de les consommer crues car cuites, elles ont tendance à communiquer une légère amertume à la préparation.

Coquelicot, comestible

Salade de coquelicot, tilleul et graines de tournesol germées

Papaver rhoeas ; Tilia sp. ;

Helianthus annuus

- les pétales peuvent se consommer crus en salade par exemple. Ils sont également utilisés pour confectionner des sirops (pour le plaisir ou pour leurs propriétés antitussives), des bonbons, ou séchés pour préparer des tisanes pendant la saison hivernale.

 

- les graines peuvent s’utiliser comme les graines de pavot, très populaires en Europe de l’Est en pâtisserie. Elles peuvent être écrasées au pilon et au mortier et utilisées pour parfumer un lait chaud (animal ou végétal), qui se révélera un bon sédatif jute avant le coucher. Il est également possible d’en extraire une huile.

 

 

Le Cahier 3 de l’Aventure au Coin du Bois (actuellement en rupture) consacre un article au coquelicot et au pavot, avec une recette de bûche aux cynorhodons et aux graines de coquelicot : Apprivoiser la bûche sauvage (p. 23).

Coquelicot, Papaver rhoeas, cuisine

Le coquelicot en entrée

Papaver rhoeas

Le coquelicot dans la pharmacie familiale

 

Autrefois très courant dans les campagnes, le coquelicot était logiquement une plante qu’il était facile d’utiliser en médecine populaire.

 

Les pétales, qui contiennent de la rhoeadine (Couplan, p. 117), sont calmants et légèrement narcotiques (Fournier, p. 734) : ils aident à l’endormissement et sont dotés de vertus antitussives, que l’on retrouve dans les sirops ou les tisanes de pétales de coquelicot.

 

Les graines sont également réputées pour leurs propriétés sédatives… que j’ai eues l’occasion de tester avec Jak (membre du collectif) lors d’un bivouac en foret de Fontainebleau ! Après avoir trouvé une véritable mine de capsules sèches de coquelicot, nous avons préparé sur notre réchaud une bouillie généreusement parfumée aux graines de coquelicot….un besoin immédiat d’aller dormir s’est rapidement fait sentir et le sommeil, à l’abri des hêtres, a été exceptionnellement profond !

 

Fournier (p. 735) recommande de préparer des tisanes avec 8 à 10 capsules / l d’eau, et d’administrer 3 à 4 cuillerées de cette décoction dans du lait aux enfants le soir, pour leur « procurer un sommeil paisible ».

 

Attention toutefois au surdosage, qui pourrait provoquer des hallucinations (Fournier, p. 734) voire des engourdissements, torpeurs, vomissements (Couplan, p. 117).

 Coquelicot, Papaver rhoeas, cueillette

Cueillette de fleurs de coquelicot

(Papaver rhoeas)

 Et l’opium ?

 

C’est dans le latex des capsules de pavot à opium (Papaver somniferum) que se trouve l’opium, juste avant que la capsule n’atteigne sa maturité. Ce latex est alors chargé de nombreux alcaloïdes dont la morphine, la codéine, la narcotine ou la papavérine (Couplan, p. 116). Quant à l’héroïne, il s’agit du dérivé synthétique de la morphine.

 

Aucun risque donc de consommer de l’opium en mangeant des coquelicots !

 

 

Les renseignements concernant les utilisations comestibles du coquelicot sont issus des pratiques des membres du collectif.

Les renseignements concernant les propriétés médicinales des différents pavots sont issus de 2 ouvrages :

François COUPLAN (1990), Les Belles vénéneuses : Plantes sauvages toxiques, éd. Equilibres Aujourd’hui, Condé-sur-Noireau.

Paul-Victor FOURNIER ( 2010, 1ere édition : 1947), Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France, éd. Omnibus, France.

 coquelicot, Papaver rhoeas, fleur

Fleur de coquelicot, Papaver rhoeas

Texte : Caroline "Calendula" - Photos Stéphane Gérente & Caroline "Calendula"

Copyright @L'Aventure Au Coin Du Bois 2017

 

 A propos de l'auteure de cet article

 
Formée au Collège Pratique d’Ethnobotanique de François Couplan, co-auteure du Petit Traité Rustica des plantes sauvages comestibles, Caroline "Calendula" est membre fondateur du collectif l’Aventure au Coin du Bois, au sein duquel elle est directrice éditoriale des Cahiers Pratiques & Sauvages et auteure de nombreux articles portant sur les plantes sauvages et leurs utilisations. Elle propose également avec l'association le Tilleul & l'Eglantier des stages, ateliers et sorties sur le terrain pour apprendre à identifier et à cuisiner les plantes locales.
Passionnée de cuisine et de crusine sauvage, elle échange savoirs et savoir-faire autour des plantes et de la cuisine avec Stéphane Gérente Lapierre, Chef du restaurant gastronomique de l'Auberge du Fouron.
 
Prochaines dates :
Journée cueillette & cuisine : 24 juin 2017 à Grenoble (38)
Cycle conférence/sortie/atelier : toutes les semaines du 9 juillet au 18 août à la station Auris-en-Oisans (38)
Conférence plantes sauvages d'été : le dimanche à 17h, du 9 juillet au 13 aout, à Bourg d'Oisans (38) - camping "A la rencontre du soleil"
Séjour cueillette, cuisine & pharmacie familiale : 22-26 août 2017 à Auris-en-Oisans (38)
Séjour identification, cueillette, cuisine : 23-27 octobre 2017 à Retournac (43)
_____
 
AVERTISSEMENT

Le collectif L'Aventure Au Coin Du Bois ne saurait être tenu responsable des dommages éventuels causés par erreur d'identification ou par utilisation inappropriée des plantes. Les lecteurs consommant des plantes sauvages ou pratiquant les techniques décrites dans nos Cahiers et sur notre site sont seuls responsables de leurs actes et de leurs conséquences. La consommation de certains végétaux ou la pratique de certaines activités peuvent être déconseillées dans certains cas (allergies, maladies cardiaques, rénales, etc.). Il convient donc de se connaître soi-même afin de prendre les précautions nécessaires et d'éviter tout accident. © L'Aventure au Coin du Bois, 2017. Tous droits réservés.